Bien choisir sa complémentaire santé

FAIRE LE BON CHOIX
Que vous soyez particulier, employé ou DRH (celui qui choisi la mutuelle pour le personnel de son entreprise), le choix de la complémentaire santé est primordial, et vous surveillez en particulier les prestations les moins bien remboursées par la sécurité sociale : l'optique, le dentaire, l'audioprothèse…
 
Les complémentaires l'ont bien compris, et en ont fait leurs produits d'appel ces dernières années.

Méfiez-vous des arguments trompeurs mis en avant par les complémentaires pour vous attirer dans leur giron. N'hésitez pas à comparer !

Ne vous laissez pas abuser par les taux de remboursement alléchants en apparence. En effet, un taux de remboursement de 500% qui peut vous sembler intéressant n’est qu’illusoire. Une mutuelle qui rembourse 500 % sur l’optique ne promet qu’un remboursement de cinq fois la base forfaitaire de la Sécurité Sociale, soit 14,20 € pour une monture et 36,60 € pour deux verres de correction standard... Retrouvez ci-dessous quelques questions clés 

Prochainement, vous trouverez dans cette rubrique nos suggestions et conseils relatifs aux meilleures complémentaires du marché. Oui, cela existe encore, en dépit de la loi Le Roux...

En attendant, vous pouvez vous faire une idée par vous même en téléchargeant ci dessous la plaquette «Comment bien choisir sa complémentaire ?», un document réalisé avec le cabinet Galliléo Business Consulting.

Egalement parce que tout se tient, ci-dessous une explication très claire en vidéo de la grève des médecins qui a eu lieu y a 10 mois : La grève des médecins expliquée ! Stop à la manipulation politique. Si les médecins nous soignent, les complémentaires et le gouvernement nous enrhument !

  • Oui, mais à quelles conditions ?
    Vous devez aller chez l'opticien choisi par le réseau, à qui la complémentaire a demandé de signer une "convention" dans laquelle il s'engage à fournir des prestations imposées par elle, et encadrées très strictement sur le plan tarifaire.

    Conséquences :
    1- Vous devez, pour bénéficier des ces "avantages," (souvent celui d'être moins bien servi) vous rendre chez l'opticien "du réseau," quitte à faire 20 ou 30 km... ;
    2- Celui-ci vous proposera les produits définis par la complémentaire (pour rester dans les "limites" fixées par elle) ;
    ​3- Vous êtes orientés vers le choix de verres "conseillés", au détriment de l'adéquation à vos besoins.

    Résultat :
    Vous perdez votre libre arbitre : celui d'acheter vos lunettes où bon vous semble ; de choisir la monture qui vous plaît dans le budget que VOUS vous êtes défini, et de bénéficier des meilleurs conseils, après étude de vos besoins, sans limitation de choix qualitatif adapté (verres amincis, antireflets de nouvelle génération, progressifs personnalisés…).

  • Nos voisins Anglais qui bénéficient déjà d'un système de santé tel que celui vers lequel nous nous dirigeons à grands pas en sont conscients, ce qui explique leur venue sur notre territoire à la recherche d'un équipement qui leur est désormais inaccessible, comme en atteste ce témoignage d'un professionnel de santé.

    Lorsque je travaillais dans un quartier touristique de Paris, de nombreux clients étrangers et particulièrement des anglais, venaient acheter leurs lunettes régulièrement en France. Pourquoi ? Pour obtenir des verres amincis qu'ils ne trouvaient plus en Angleterre à cause d'un système de santé vers lequel on tend. C'est-à-dire régi par des groupes, non plus de mutuelles au vrai sens du terme, mais d'assurances qui deviennent de vrais organismes financiers que seuls les bénéfices intéressent. La santé peut crever. 

Signez la pétition

1047 personnes ont déjà signé
objectif : 1500 signatures

Sur le même sujet

S'inscrire à notre newsletter